Posted on

Ayant du mal à supporter le pollen, et cela, au point de vous boucher les narines et de vous tirer de nombreuses larmes, vous pouvez y remédier en prenant de la spiruline. À noter que les allergies peuvent se présenter sous trois principales formes, dont cutanée (dermatite ou urticaire), respiratoire (asthme ou rhinite) et généralisée (anaphylaxie). Les pays industrialisés en sont les plus touchés, la prévalence étant en constante augmentation durant ces 30 dernières années. Les patients sont actuellement estimés à 25 % de la population, allant même jusqu’à 30 %. Dans cet article, vous découvrirez les effets de cette microalgue sur les allergies.

Comprendre la manifestation des allergies

Le système immunitaire de l’organisme humain a la faculté naturelle de reconnaître des corps étrangers. Ces derniers peuvent être des virus, des bactéries ou des parasites. Leur entrée dans l’organisme implique la production des molécules chargées de l’identification et ensuite de la destruction. L’intrus se soumettra donc à une contre-offensive de la part du système immunitaire du sujet affecté.

En outre, il faut savoir que l’allergie se définit comme un dérèglement du système immunitaire. Cette réaction représente l’intolérance face aux substances qui ne sont même pas offensives. Ces dernières sont également appelées allergènes, comme les cellules des noix ou du pollen.

Cependant, une allergie ne se déclenche qu’à deux principales conditions, à savoir une prédisposition génétique et une exposition à la substance allergène. Dans tous les cas, l’entrée d’un allergène dans l’organisme incite la sécrétion des médiateurs chimiques, entre autres le tryptase, l’histamine et les prostaglandines. Ce sont des molécules responsables des sécrétions, des œdèmes et des rougeurs.

La spiruline intervient pour alléger les allergies

La spiruline aide l’organisme à bien gérer la réaction intolérante mise en évidence par l’allergène. Grâce à son pigment bleu vert, appelé phycocyanine, cette cyanobactérie fait valoir ses vertus antiallergiques. Elle présente particulièrement divers bienfaits, à savoir l’oxygénation du sang, la lutte contre le stress oxydatif, la régulation du cholestérol et l’action anti-inflammatoire.

Des experts ont déjà mené différentes études sur cet élément de la spiruline. Une expérience effectuée sur des souris a par exemple permis de montrer que le sujet a simultanément des anticorps E (facteur des allergies) et d’autres anticorps qui ne causent pas d’allergies. Ces derniers, agissant à la place des IgE, permettent de réduire l’inflammation allergique.

Aussi, la phycocyanine peut agir en aval dans son action antiallergique. Elle réduit la production des cytokines. Ce sont des molécules qui servent de messagers entre les cellules, donnant lieu à l’hypersensibilité qui favorise la libération de médiateurs inflammatoires. Ces derniers sont nombreux, entre autres l’histamine.

Les spécialistes ne manquent pas d’effectuer cette étude sur l’organisme humain afin de confirmer les résultats obtenus avec les rats. Des individus atteints de rhinite allergique ont vu baisser leurs symptômes après avoir pris de la spiruline. Cependant, ceux administrés avec des comprimés placebo n’ont connu aucun changement significatif.

Enfin, une expérience sur les rats montre que la spiruline est très efficace pour lutter contre les chocs anaphylactiques. Ce qui attesterait l’utilisation de cette cyanobactérie pour remédier aux différentes formes d’allergies.

About The Author